Publié le
Vendredi 3 octobre 2014

Le réchauffement climatique n'est plus un faux débat

Les experts s'étaient montrés trop optimistes : l’augmentation de la teneur en gaz à effet de serre dans l’atmosphère a encore accéléré en 2013, indique l'Organisation météorologique mondiale. Les concentrations de dioxyde de carbone, de méthane et de protoxyde d’azote y atteignent des niveaux records. Celle de CO2 représente désormais 142 % de ce qu’elle était à l’époque pré-industrielle, celle du CH4 253 % et celle du N2O 121 %. Le phénomène de forçage radiatif, qui influence le réchauffement climatique, s’est accru de 34 % depuis 1990 à cause des GES persistants tel le CO2, responsable à lui seul de 80 % de cette augmentation.

A New-York, les chefs d'Etat ont voulu prouver leur implication. Mais l'échec de Copenhague (2009), reste dans les mémoires. En marge des discours politiques, tous les secteurs sont sur le pont pour trouver des moyens d'alléger leur facture énergétique et/ou d'émissions de GES. L'agriculture sait qu'elle doit y contribuer. Mais ne veut pas être un bouc émissaire pratique.

Frédéric Gérard



Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche