Publié le
Lundi 7 mars 2011

Le Mondial percheron fait sa promotion au Salon

Le Mondial de la race percheronne se tiendra au haras du Pin (Orne) les 23, 24 et 25 septembre. Mais un événement qui ne se déroule que tous les dix ans méritait bien que les porteurs du projet viennent le défendre à Paris.Non seulement, c'est l'occasion de le faire savoir aux Parisiens, dont beaucoup ont des résidences secondaires en Normandie et dans le Maine. Mais “puisqu'on bénéficie de deniers publics, c'est aussi un moyen de montrer aux hommes politiques qu'on bosse” commente Michel Lepoivre, président du syndicat de l'Orne, de Basse-Normandie, et vice-président de la Société hippique percheronne.

A l'aube d'un nouveau développement

Plusieurs délégations étrangères participeront à ce Mondial : “Nous réfléchirons au développement du cheval dans le monde : comment le gérer ? Comment continuer à respecter le standard de la race ?” Autre sujet de débat donnant lieu à des conférences : comment inscrire le Percheron dans le développement durable ? “On ne labourera pas la plaine de Chartres avec des chevaux, on ne remettra pas des omnibus entre la Madeleine et la Bastille, mais il y a autre chose, on est à l'aube d'un nouveau développement” analyse Michel Lepoivre. Que ce soit pour les questions urbaines, sociales (réinsertion), environnementales (débardage), “on a pris conscience que notre cheval existe.

Jusqu'à présent, un des freins au développement était le manque d'outils adaptés”. C'est en train de changer, plusieurs entreprises proposent des plateaux de traction ou des herses modernes, des harnais rapides à atteler/dételer. “C'est une filière économique qui va revivre”. Et avec la mondialisation des moyens de communication, les savoir-faire voyagent, depuis la Pologne ou les Etats-Unis. Tous se rencontreront en septembre.

Voir plus

Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche