Publié le
Vendredi 23 janvier 2015

Le ministère de l’Agriculture a choisi de ne pa

Le ministère de l’Agriculture a choisi de ne pas désigner de prairies dites “sensibles” en dehors des Zones Natura 2000. Il s’agit là du dernier arbitrage concernant les mesures de verdissement du premier pilier de la Pac. Alors que plusieurs pays européens demandent déjà la révision des mesures de verdissement des paiements directs de la Pac en 2017, le ministère de l’Agriculture vient tout juste de communiquer, le 7 janvier, les derniers arbitrages de son application française. Ils concernent le “maintien des prairies permanentes”, l’une des trois obligations afférentes au verdissement (avec les surfaces d’intérêt écologique et la diversification). La France a choisi de ne pas désigner de prairies “sensibles” en dehors des zones Natura 2000, contrairement à ce que lui permettait le règlement européen. Une prairie classée “sensibles” ne pourra pas être retournée durant la période 2014-2020. Le texte européen obligeait la France à désigner, dans les zones Natura 2000, des prairies dites “sensibles”et donnait également la possibilité d’en désigner en dehors. En 2014, les prairies sensibles concernent 1,111 million d’hectares, dont 629 000 hectares de landes, de parcours et d’estives, et 482 000 hectares de prairies naturelles et de prairies de plus de cinq ans. Le zonage des prairies naturelles a été défini sur la base d’un zonage du Muséum national d’histoire naturelle. Chaque exploitant pourra d’ici le début de la campagne Pac 2015 vérifier, dans Télépac, si ses prairies permanentes sont sensibles.

Voir plus

Le journal
25 septembre 2020 - N° 39
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche