Publié le
Jeudi 25 juin 2020

Lait : et si la France tirait parti de ses atouts environnementaux ?

Le modèle laitier français serait plus vertueux que celui de ses voisins et concurrents. Un atout d’avenir pour se positionner sur les marchés	?
Le modèle laitier français serait plus vertueux que celui de ses voisins et concurrents. Un atout d’avenir pour se positionner sur les marchés ?
Article réservé aux abonnés

Les agriculteurs français ont souvent le sentiment qu'à vouloir “laver plus blanc que blanc”, la France se met des boulets aux pieds. Pourtant, dans le secteur de l'élevage, et la filière laitière en particulier, on y voit désormais une chance : le “bon élève” en matière d'environnement pourrait désormais profiter de son avance.

La réglementation environnementale est probablement une nouvelle forme de régulation de la production laitière. On l’a vu aux Pays-Bas, avec l’affaire de fraude massive aux effluents d'élevage”, observe Sylvain Foray, ingénieur au service Environnement de l'Idele. Néanmoins, durant la gestion du Covid-19, la France a été le premier, et quasiment le seul pays, à volontairement freiner sa collecte.

Objectifs communs, trajectoires diverses

Une question se pose alors : les autres Etats veulent-ils vraiment réduire la concentration des élevages, et donc, leurs impacts environnementaux ? On peut en douter, à voir l'exemple de l'Irlande, qui continue de viser les 10 milliards de litres de lait produits sur son sol, en dépit des conséquences sur la qualité de l'air : après une...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 26 juin 2020 - N° 26
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
10 juillet 2020 - N° 28
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche