Publié le
Mercredi 27 mai 2020

“L’agriculture de précision accroit la dépendance des paysans vis-à-vis des multinationales”

Anne-Laure Sablé est porte-parole de l’ONG Les Amis de la Terre
Anne-Laure Sablé est porte-parole de l’ONG Les Amis de la Terre est porte-parole de l’ONG Les Amis de la Terre

Anne-Laure Sablé vient de publier un rapport sur “les dangers sociaux et environnementaux de l’agriculture aux mains des géants du numérique”.

Les outils numériques sont souvent appréciés par les agriculteurs pour le gain de temps ou la réduction de la pénibilité. Vous y pointez des dangers ?

On a observé que l’agriculture dite 4.0 se fait le plus souvent en partenariat entre géants du numérique et de l’agrochimie. L’agriculture de précision met en avant un objectif d’optimisation des intrants chimiques. C’est un discours de réduction à la marge qui ne permettra pas d'atteindre les objectifs d’amélioration de la biodiversité ou de préservation du climat.Il n’y a pas d’approche agronomique globale, l’agriculteur est un exécutant. On a aussi très peu de retours sur l’analyse du cycle de vie de ces technologies-là. Quelle est leur empreinte carbone, si l’on prend en compte l’importation de métaux rares ? Il y a un risque de déplacement du problème environnemental.

Vous pointez un risque de dépendance... ?

Cette alliance entre géants pose la question du contrôle des données collectées, qui rendent les agriculteurs de plus en plus dépendants. La législation ne permet pas pour l’instant de protéger les données. Il y a aussi, avec le coût exorbitant de ces équipements, le risque d’accroissement de l’endettement, et donc la disparition des paysans. C’est pour tout cela que nous demandons aux instances européennes et au gouvernement français de renoncer à soutenir cette agriculture industrielle mortifère, dans le cadre du green deal et de la Pac.

Y a-t-il des outils d’aide à la décision ou des plateformes qui trouvent grâce à vos yeux ?

Nous ne sommes pas anti ou pro technologie. Ce qui nous importe, c’est la capacité des paysans à maitriser les outils. Ce n’est pas l’objet qui nous pose problème, c’est la finalité.

Recueilli par Antoine Humeau
Pour en savoir plus

www.amisdelaterre.org puis“nouveau rapport agriculture et numerique, vers une fuite en avant”

Voir plus

Le journal
10 juillet 2020 - N° 28
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche