Publié le
Vendredi 27 mai 2016

L'Acta a lancé une plateforme de mutualisation de données

Pour que les données “ouvertes” soient exploitables notamment par des machines, une solution retenue est l'API (interface de programmation applicative). Cette interface, à destination des développeurs informatiques, permet par exemple de faire communiquer une application avec le système d'information d'une entreprise.
API-agro regroupe les jeux de données et API des instituts techniques et de partenaires comme l'Inra, Agro-transfert ressources et territoires. Les référentiels accessibles sont par exemple la base de données sur les produits phytosanitaires de l'Acta, la base des sols types d'Arvalis, les codes officiels des races des ruminants de l'Institut de l'élevage ou encore les indices de coût de matières premières des aliments pour volailles de l'Itavi. Un contenu amené à s'enrichir via les contributions des douze partenaires mais aussi d'un cercle plus large de fournisseurs de données.


Rendre les données interopérables



“API-agro est la première pierre d'un big data qui va prendre de l'ampleur en recherchant des complémentarités”, considère Philippe Lecouvey, directeur général de l'Acta. Cette plateforme permet de développer de nouveaux canaux de diffusion numérique multi-supports, notamment pour les applications sur mobiles. Elle favorise l'interopérabilité en offrant des référentiels qui peuvent être utilisés comme des briques élémentaires pour le développement de logiciels de gestion d'exploitation agricole, d'outils d'aide à la décision ou application web.


“L'agriculture numérique est en marche, a souligné Daniel Boissières (DGER). Le ministère de l'Agriculture souhaite l'accompagner.” API-agro est financé par
le Casdar.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche