Publié le
Vendredi 2 juin 2017

La vente directe, pour conforter le revenu en viande bovine

Rapprocher le consommateur et le producteur présente un double intérêt. D’une part, cela permet de renouer le dialogue entre deux univers qui se comprennent de moins en moins, et restaurer une confiance qui est en train de s’étioler. Le développement fulgurant de la vente directe après les crises de l’ESB avait eu cette vertu. Dans le contexte de “déconsommation de viande bovine”, sur fond de campagnes de militants végétariens qui pointent du doigt certaines conditions d’élevage ou d’abattage, renouer ce dialogue est essentiel.

Rapprocher le consommateur du producteur permet surtout de réduire les intermédiaires et de capter la valeur ajoutée. Les éleveurs de vaches allaitantes semblent de moins en moins croire à une remontée rapide des cours. Les initiatives individuelles fleurissent, certains développent la vente directe pour dégager une meilleure marge et réduire leur vulnérabilité face à la volatilité des cours. Une reprise en main du producteur face à l’aval, et aussi une sorte de petit pied de nez.

Antoine Humeau

Antoine Humeau

Voir plus

Le journal
29 mai 2020 - N° 22
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche