Publié le
Vendredi 27 septembre 2013

La récolte de muscadet se présente sous de bons auspices

A Vallet, l'exploitation viticole de Michel David (à gauche) est désormais aux mains de son fils Stéphane (à droite) et de Sébastien Duvallet (au milieu), associés en EARL.
A Vallet, l'exploitation viticole de Michel David (à gauche) est désormais aux mains de son fils Stéphane (à droite) et de Sébastien Duvallet (au milieu), associés en EARL.

Les vendanges ont démarré officiellement lundi 23 septembre et la qualité du millésime s'annonce intéressante, avec une prévision de récolte de l'ordre de 400 000 hectolitres. Reportage à Vallet, à l'EARL David, chez Stéphane David et Sébastien Duvallet.

Les deux tests effectués la semaine dernière ont convaincu le SDAOC muscadet de fixer le ban des vendanges au 23 septembre. “Réalisés sur une quinzaine de parcelles, les tests ont révélé des grains à la maturité correcte, avec des taux d'alcool compris entre 10° et 10,5°” explique Romain Mayet, ingénieur viticole. Comme chaque année à la même période, Vallet, la capitale du muscadet avec ses 1 176  ha de vignes et ses 70 vignerons, va vivre pendant plusieurs semaines au rythme des vendanges. L'EARL David, sur la route de La Chapelle-Heulin, ne déroge pas à la règle. Avec leur propre machine, Stéphane David et Sébastien Duvallet ont démarré mardi.

“Nous avons 25  ha plantés en muscadet et le reste en chardonnay, cabernet, merlot et folle blanche” précise ce dernier. Les deux associés, avec l'aide précieuse de Michel, le père de Stéphane, ont commencé par leur meilleur terroir, celui du Clos du Ferré. “La peau des raisins est très fine. L'état sanitaire est bon, mais il faut y aller car des foyers de botrytis commencent à apparaître” explique Michel David. “Mieux vaut ramasser avec un peu plus d'acidité que d'avoir des raisins pourris.”

“Un vignoble très sain”

“Qualitativement, le vignoble est très beau et les raisins sont sains” explique de son côté Joël Forgeau, le président de l'AOC muscadet. “Nous avons bénéficié d’une météo clémente tout au long de l’année, excepté le printemps compensé par un été chaud. Les vendanges comme ailleurs seront tardives et devraient démarrer ici autour du 25 ou 26 septembre. Côté rendement, nous devrions bénéficier d’une récolte dans la moyenne à condition qu’il pleuve un peu” précise le vigneron installé à Mouzillon. Pour l'ensemble du Val de Loire, InterLoire qualifie le millésime 2013 de “prometteur” et une récolte supérieure à l'an dernier qui pourrait atteindre plus de 2 millions d'hectolitres. Dans le pays nantais, la production de muscadet devrait s'élever à 400 000 hectolitres, contre 240 000  hl l'an dernier.

Se passer du négoce

En dehors de quelques opérations ponctuelles avec le négoce, l'EARL David vend ses vins en direct, à la propriété, et compte particuliers, CHR (cafés, hôtels, restaurants) et cavistes parmi ses clients. “L'export représente 35 % de nos débouchés, principalement Etats-Unis, Belgique et Angleterre” précise Sébastien Duvallet, en charge de la commercialisation des vins du domaine, Stéphane David s'occupant, lui, du végétal et de la culture de la vigne. “Avec trois autres viticulteurs valletais, nous avons créé une structure commerciale, la SARL Eux Quatre, pour fournir les magasins Système U en bag-in-box.”

“Il faut maintenant se battre pour y arriver alors qu'autrefois, en vendant au négoce, on s'en sortait” explique Michel David, qui a derrière lui une quarantaine d'années d'expérience. “Faire de la vente directe nous permet de ne pas être à la merci du négoce” conclut Sébastien Duvallet. “Ce dernier n'arrête pas de faire du yo-yo avec les prix, et leurs acheteurs en ont marre. Nous, on
arrive à passer des hausses raisonnablement.”


Christian Evon



Christian Evon

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche