Publié le
Vendredi 27 novembre 2015

La polyvalence de la machine belge Warzée

J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.


Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


J

e l'ai achetéé il y a deux ans après avoir fait un comparatif entre plusieurs marques et m'être renseigné sur internet", témoigne Roger-Yves Michel, éleveur laitier à Sion-les-Mines (Loire-Atlantique).

"J'ai alors vu une vidéo sur le site du constructeur belge Warzée. La machine d'occasion que j'ai achetée nécessitait quelques modifications. Elle était en démo dans le Massif central. Le patron, Michel Warzée, est venu avec son fils pour se rendre compte. Et quelques jours plus tard, elle était arrivée dans la cour de la ferme." Une machine achetée 16 000 euros HT, sans la TVA.



Sans descendre de l'engin




"C'est une machine robuste et polyvalente, puisque je peux aussi bien pailler avec des big balles et distribuer de l'enrubannage aux veaux", poursuit l'éleveur.

"En pleine saison, je distribue un à deux bigs par jour pour le paillage et trois balles d'enrubannage par jour. Le rotor qui accepte l'enrubannage, c'est très pratique. Le gros avantage, c'est que je peux atteler la machine sur trois côtés. Dans la stabulation réservée aux vaches, je peux passer avec le tracteur dans le couloir et pailler sur le côté."


Le système est simple et efficace. La dérouleuse-pailleuse de balles rondes (type DE551), est composée de deux éléments : un tablier de chargement (fourche à deux dents) et une caisse. Le tablier permet de déposer les ballots dans la machine. Il est équipé de connecteurs hydrauliques permettant un accrochage direct sur la dérouleuse-pailleuse. Cette dernière est donc facilement actionnée pour distribuer le fourrage ou pailler. Toutes ces manœuvres sont réalisées sans descendre de l’engin et en évitant plusieurs branchements hydrauliques.


La dérouleuse Warzée DE225 à balle ronde avec kit paillage mécanique a été récompensée au Space 2015 par une mention spéciale dans la catégorie machinisme (Inel d'or).


Son attelage proche de la machine, sa largeur adaptée et son porte-à-faux réduits procurent à l’ensemble une excellente maniabilité et stabilité, et ce avec des balles rondes jusqu’à 800 kg.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche