Publié le
Vendredi 5 avril 2013

La Confédération paysanne veut être plus présente sur le terrain

La Confédération paysanne de Maine-et-Loire veut être plus performante et plus en phase avec les préoccupations du terrain.

C'est ce qui ressort du débat qui a animé son assemblée générale, jeudi 28 mars à Mûrs-Erigné. Les fermes ouvertes organisées lors de la campagne des élections Chambre semblent avoir été un succès. Le syndicat souhaite donc poursuivre cette dynamique, et surtout les ouvrir aux écoles d'agriculture. “On doit continuer à mener des actions de proximité et être peut-être moins sur des sujets transversaux tels que les OGM ou nourrir l'humanité”, résume Bernard Poinel, l'un des deux élus Chambre. Le syndicat envisage aussi de proposer davantage de formations, sur la Pac ou la législation autour du foncier par exemple. Autre initiative pour “être au service des paysans”, proposer des offres, tels que le gazole non routier. “On est en négociations avec les filières pour distribuer cela dans les exploitations”, explique son porte-parole Jean-Claude Besnard. Le syndicat compte également interpeller les élus locaux sur différents sujets (la désertification des campagnes par exemple), et donner un petit coup de fouet à son petit journal interne, Paysans solidaires. Sa parution est bimestrielle (tous les deux mois), mais il n'est paru que quatre fois l'an dernier. Quant aux sujets nationaux, le syndicat de Maine-et-Loire compte être force de propositions. “Sur la loi d'Avenir agricole qui sera présentée à l'automne, par exemple, on va se pencher sur l'enseignement agricole et sur la recherche et développement”, explique Bernard Poinel qui souhaite que cette loi “défriche des terrains nouveaux”.

Voir plus

Le journal
29 mai 2020 - N° 22
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche