Publié le
Vendredi 23 mai 2014

Laïta investit pour mieux séparer et sécher son lait

transformation laitière //// Le transformateur laitier investit 80 millions d’euros sur deux ans pour se doter d’outils modernes de séparation du lait. Surtout pour se placer à l’export.
Al’origine, Laïta était une société dont l’unique raisond’être était de commercialiser le lait des producteurs Even, Triskalia (alors, Coopagri) et Terrena (Laiterie du Val d’Ancenis). En 2009, les trois coopératives ont fusionné leurs activités industrielles laitières pour créer une entreprise qui entre aujourd’hui dans le top 10 des transformateurs européens. Depuis, le groupe investit environ 40 millions d’euros par an pour rénover et moderniser ses différents outils. Une stratégie qui vise tant à “se protéger de la volatilité des marchés” qu’à réduire ses factures par des installations “moins consommatrices en énergie”. Ces nouveaux investissements suivent cette même stratégie. La nouvelle unité de séchage, sur le site de Créhen (Côtes-d’Armor), la neuvième du groupe, permettra “de déplacer le mix qualificatif de nos volumes”, explique le président, Dominique Chargé, et de “répondre à toutes les attentes de nouveaux marchés”. La dernière construction d’une tour, appartenant à Laïta, remonte à 1991.


Un site de séchage pour trouver la meilleure valorisation



Sur les 80 millions d’euros qui vont être investis sur deux ans, 54 millions iront au site de Créhen. Il devrait accueillir 80 des 100 emplois directs qui seront créés. Une tour mixte “haute hygiène” permettra, à partir de 2017, de produire 18 000 tonnes de poudre infantile - une unité de boîtage est construite en parallèle - mais aussi 12 000 tonnes de poudre de lait premium. Un outil supplémentaire qui permettra d’augmenter “en quantité et en qualité” face à des clients toujours plus exigeants, en particulier sur l’hygiène. “Actuellement, on est obligé d’accélérer le séchage dans certaines tours. Avec neufs tours au total, on augmentera la qualité de notre production, indique Dominique Chargé. C’est un peu plus complexe, parce qu’on a besoin de plus d’outils, pour les mêmes volumes.”


Yffiniac, dans le même département, recevra 4 millions d’euros pour “monter en gamme ses produits d’ingrédients secs”. Une partie de l’investissement porte sur le cracking, la séparation des différentes protéines du lait ; un autre process sur lequel mise beaucoup le groupe pour diversifier la valorisation de ses volumes. “C’est l’avenir !” Tous les sites voient d’ailleurs “leurs dispositifs de séparation des protéines du lait optimisés”. Cette activité concernera 230 000 litres de lait par jour.


Landerneau (Finistère), puis Créhen, seront en mesure de produire 7 500 t de lactosérum déminéralisé. La tour de l’usine d’Ancenis, aussi, est repositionnée : fini le lait infantile, elle sera spécialisée dans la poudre de lait fermenté.



Essentiellement l’export



Ces nouvelles capacités doivent permettre de répondre aux incertitudes de l’après-quota. “80 % des volumes seront sans doute destinés à l’export”, précise Dominique Chargé. “Mais on peut aussi avoir des clients en France, avec le lactosérum déminéralisé, par exemple.” Un marché qui se porte plutôt bien.


A l’international, Laïta sait déjà quels opérateurs se montreront intéressés par “la montée de gamme” de ses différentes poudres : “Chine, Asie du Sud-Est, mais aussi Japon, Corée, Taïwan, Singapour, Pakistan, Iran, Afrique du Sud, et potentiellement la Russie, où nous avons déjà quelques prospects.”


Toutefois, pas question de faire tourner ces outils à plein régime si les marchés ne sont pas pris en face. L’an dernier, une enquête menée auprès des coopérateurs montrait que “beaucoup de producteurs étaient en attente, et se sentaient prêts à produire 14 % de lait en plus, d’ici 2020” (en globalité). “C’est une coïncidence si notre nouvel outil (Créhen) nous permet de produire 15 % de volumes supplémentaires. Ce qu’on recherche, c’est la meilleure valeur ajoutée possible”, précise Dominique Chargé.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche