Publié le
Vendredi 1 février 2013

L’APLBL réclame les 5 € à Lactalis

La FDSEA53 : “Bongrain et Sodiaal ont accepté une avance de trésorerie. C’est une avancée, on espère que les autres entreprises vont emboîter le pas. Lactalis négocie actuellement.” Les négociations sont apparemment difficiles, si l’on en croit la dernière action de l’APLBL. L’OP de Bretagne, désormais reconnue pour négocier avec l’industriel, veut récupérer les 5 €/1 000 litres que Lactalis a décidé de prélever “de façon unilatérale sur les paies de livraison de fin 2012”. Pour cela, les producteurs lui ont fait parvenir “plus de 600 factures rectificatives concernant quelque 22 millions de litres de lait livrés au mois d’octobre 2012”.


Interrogé sur le sujet, Michel Nalet, directeur de la communication de Lactalis, justifie une nouvelle fois le décrochage de 5 € (pour suivre Sodiaal...). Mais assure, au regard de la grille 2013 : “On sait que le prix du lait va augmenter, avec des évolutions au cours de l’année.”




La section laitière de la FRSEAO ainsi que les JA de Bretagne et de Pays-de-la-Loire réclament l’utilisation “des propositions constructives et pratiques de la FNPL” visant à répercuter 30 €/1 000 l sur la paie de lait. La FDSEA53 relaie : “Nous demandons l’intégration de l’indicateur Coût de production dans la définition du prix (1). Aucune réunion n’a été programmée en janvier avec les industriels : l’interprofession n’avait plus cette mission, et la reconnaissance des OP a pris du retard. Il y avait aussi le contexte des élections Chambre. On attend février, mais nous demandons aux entreprises d’accepter rapidement d’intégrer l’indice de coût de production, sans quoi...” Le syndicalisme promet de ressortir “la machine à secouer”.


La Conf53 appelle elle aussi à prendre en compte les coûts de production, mais sans s’accorder avec les majoritaires. Suite à la réunion laitière de la FDSEA53, le 22 janvier, la Conf’ réagit. “Peut-on envisager un avenir radieux fondé sur l’exportation ?” Et de noter un écart de 70 €/t entre les coûts en France et en Irlande, qui compte produire 50 % de lait en plus pour exporter.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche