Publié le
Vendredi 20 septembre 2013

L’agroalimentaire français intensifie sa présence à Bruxelles

Agrial, la Cooperl et le Sniv-SNCP (entreprises françaises des viandes) ont créé un lobby à Bruxelles : France agro Europe (FAE) veut défendre les spécificités françaises auprès des instances européennes, ont annoncé ses fondateurs le 11 septembre au Space, à Rennes. “Les Français n'ont pas une présence assez forte à Bruxelles, d'autres pays sont largement plus représentés que nous, avec une efficacité redoutable”, justifie Jean-Luc Duval, vice-président d'Agrial. “Les lieux de prise de décision se déplacent, nous devons être acteurs pour défendre les particularités des entreprises de transformation en France, qui sont dans une situation particulièrement difficile.”
La France souffre des distorsions de concurrence, notamment face à l'Allemagne et son absence de salaire minimum (lire ci-dessus). “Il y a un problème de détournement des règles européennes sur les travailleurs détachés qui n’est pas tolérable, ni sur le droit du travail ni sur la libre circulation des marchandises”, développe Gérard Viel, vice-président de la Cooperl.
Les trois entreprises ont la volonté de s'élargir et proposent aux autres acteurs de l'agroalimentaire français de les rejoindre.

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche