Publié le
Vendredi 4 octobre 2013

Jean-Paul Bigard stigmatise les « promesses non tenues de l’Etat »

"Le choc de simplification : plus on en parle et moins il s’applique", s’est indigné Jean-Paul Bigard, président du Sniv-SNCP (entreprises françaises des viandes) et président du directoire du groupe Bigard lors de l’AG du Sniv-SCP à Paris le 1er octobre. Il citait entre autres, les tests ESB qui se

"sont arrêtés partout sauf en France" et l’écotaxe qui

doit prendre effet au 1er janvier 2014 et qui devrait se traduire selon lui par une hausse de 5,2 % du prix des viandes. "Pourquoi le lait et pas la viande", poursuit-il : la filière laitière est exemptée de cette taxe, celle des viandes ne l’est pas. Les membres du Sniv-SNCP ont réalisé 12,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 (l’an dernier, le Sniv-SNCP annonçait un CA de 11,6 milliards pour 2011) avec 82 % des abattages nationaux d’animaux de boucherie. Ils représentent 35 000 salariés.

Voir plus

Le journal
27 novembre 2020 - N° 48
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche