Publié le
Vendredi 17 juillet 2020

Intercultures : semer les couverts au plus vite après les moissons

Jérôme Hervé : “Notre but est de semer les couverts végétaux directement derrière la moissonneuse pour profiter de la fraîcheur.”
Jérôme Hervé : “Notre but est de semer les couverts végétaux directement derrière la moissonneuse pour profiter de la fraîcheur.”
Article réservé aux abonnés

Au Gaec RV à Corzé, les couverts végétaux sont devenus un pilier du système de cultures. Plus de structure du sol, moins d’érosion, apport de matière organique, captage de l’azote : les bénéfices agronomiques sont évidents.

"Les couverts végétaux, on ne voulait pas en entendre parler. Quand on a été obligés d’en faire il y a sept ans, on y est allés à reculons”, se souvient Jérôme Hervé, en souriant. Le jeune agriculteur installé à Corzé (Maine-et-Loire) avec ses parents, sourit parce qu’aujourd’hui il ne voudrait plus faire sans. “On ne reviendra pas en arrière, c’est sûr !” 

Au démarrage, ce sont de simples moutardes blanches qui étaient semées, histoire d’être tranquilles avec la réglementation. Mais l’effet allélopathique des crucifères compromettait le bon développement des maïs semés après le couvert. Le choix s’est donc porté...

(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche