Publié le
Mardi 10 mai 2011

Innover, ce sera possible grâce à la PRI

Le projet de Plateforme régionale d'innovation (PRI) porté dans les Coëvrons, doit permettre de mutualiser les moyens pour que les petites structures puissent appliquer leur process d'innovation. “Un outil anti-crise”.Le moyen de sortir de la crise de 2008-2009, c'est d'innover. C'est une évidence. Mais dans les PME-PMI, TPE-TPI, comme chez les libéraux ou les agriculteurs, l'innovation est quasi-impossible. La PRI est un outil anti-crise.” Le club des entrepreneurs des Coëvrons, que préside François Leboube, a pris l'initiative de lancer cette PRI transversale “Industrialisation et développement des process innovants”.
Les PRI, soutenues par le conseil régional, cherchent à mutualiser les moyens privés, publics, les centres de formation, etc., pour dynamiser un territoire. Au Club des entrepreneurs s'ajoutent pour le moment le Svet des Coëvrons, la Technopôle de Laval, les lycées
Vadepied (electro-technique, maintenance) et Orion (laboratoire, agroalimentaire).

“On touche les territoires ruraux”
Toute entreprise, quel que soit son secteur, doit suivre un processus pour passer de l'invention géniale au produit industriel. “Le process innovant est le fil rouge”. Un exemple : une entreprise a développé un procédé, ou un prototype (cela peut aussi bien être mécanique qu'agroalimentaire). Elle doit ensuite faire appel à un bureau d'études pour concevoir le passage en série. Il faudra ensuite réaliser des tests pour analyser les pré-séries. Puis définir des paramètres de surveillance et de qualité. La PRI pourrait mutualiser les moyens pour salarier un responsable qualité, par exemple. Enfin, il faudra former les opérateurs au nouveau process : les lycées pourraient les accueillir. “Les lycées pourraient aussi être le lieu d'utilisation d'un matériel acheté en commun. La notion de plateforme est réelle” s'enthousiasme François Leboube. “Cette PRI est une première ! D'habitude, on raisonne par filière. Là, on touche les territoires ruraux qui n'ont pas de grosses filières mais de petites entreprises.” La porte sera ouverte à toute entreprise de la région.
Tel est le projet. L'association a été créée le mois dernier. La Région doit valider le lancement d'une étude des besoins à la fin du mois, afin de dimensionner la PRI (et ses financements) pour la fin octobre. Ensuite, le conseil régional appuierait, à hauteur de 50 % environ, sur une durée de trois ans.

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche