Publié le
Vendredi 27 février 2015

Implanter une féverole de printemps

Soigner l'implantation est une condition indispensable pour la réussite de cette culture. Cette étape doit donc se réaliser dans un sol ressuyé. La féverole de printemps est relativement sensible aux stress hydriques et thermiques en fin de cycle. Elle doit donc être réservée aux sols profonds afin de pouvoir bénéficier le plus longtemps possible de la réserve utile disponible. En cas de printemps très sec, elle valorise bien l'irrigation (1,5 à 2 q/ha pour 10 mm apportés) mais pas avant mi-floraison. La plante est sensible à l'acidité des sols. Il est donc préférable d'implanter cette culture dans un sol dont le pH est au moins à 6. En dessous, on se heurte à des difficultés au niveau de l'activité symbiotique. Un délai de retour dans la rotation tous les six sept ans est recommandé afin de limiter les risques de maladies racinaires et le développement du nématode de la féverole.

Voir plus

Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche