Publié le
Vendredi 28 juin 2013

Hémopathie/pesticides : un tableau de maladies professionnelles à l’étude

Existe-t-il un lien de causalité entre l’hémopathie (appelée vulgairement "cancer du sang") et l’exposition aux pesticides ? C’est la réponse à laquelle la Commission supérieure des maladies professionnelles en agriculture (Cosmap), pilotée par le ministère de l’Agriculture, tente actuellement de répondre. Pendant plusieurs mois, elle a missionné un groupe de travail pour plancher sur le sujet jusqu’à ce 18 juin après-midi où les membres de la Commission ont dû se prononcer sur l’opportunité de création d’un nouveau tableau de maladies professionnelles agricoles, qui reconnaîtrait un lien de causalité entre les hémopathies et l’exposition aux pesticides. Si le résultat final n’est pas rendu public, le débat a mis en évidence des divergences au sein de la Cosmap, à l’instar des échanges menés en 2011 pour la maladie de Parkinson.




La FNSEA veut que l’Etat et les fabricants de phytosanitaires s’impliquent





Parmi les représentants des employeurs, des exploitants et des salariés agricoles qui composent pour l’essentiel la Cosmap, la FNSEA s’est opposée à la création de ce nouveau tableau. Il ne s’agit pas de nier

"le lien entre pesticides et hémopathies", précise-t-elle dans un communiqué du 19 juin, mais de faire en sorte que "l’Etat comme les fabricants de produits phytosanitaires" assument aussi leur part de responsabilité dans le dossier. La reconnaissance d’une pathologie en maladie professionnelle implique en effet le versement d’une indemnisation à l’agriculteur malade. Or, ces indemnisations ne relèvent que des cotisations des employeurs et des actifs non salariés agricoles, explique la centrale qui plaide ainsi pour une

"participation commune" de la prise en charge des travailleurs touchés par la maladie.

"Lorsque les agriculteurs ont utilisé les pesticides incriminés aujourd’hui comme provoquant des hémopathies, c’était en toute légitimité avec l’aval de l’Etat et sur les conseils des fabricants", observe encore le syndicat.





Quelques hémopathies déjà reconnues





La Mutualité sociale agricole peut prendre en charge une maladie professionnelle non reconnue dans les tableaux de maladie professionnelle, si le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP) est saisi d’une demande et statue en ce sens. De 2008 à 2010, concernant l’exposition aux pesticides, les CCRMP ont accepté 17 demandes sur les 87 déposées au titre de l’alinéa 4 l’article L. 461-1 du code de la sécurité sociale. 





Il s’agissait de trois maladies de Parkinson, d’une hémopathie et un glioblastome en 2008, deux pour une maladie de Parkinson et deux pour des hémopathies en 2009 et trois maladies de Parkinson, trois hémopathies, un cancer broncho-pulmonaire et une pneumopathie interstitielle en 2010.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche