Publié le
Vendredi 23 mai 2014

Goëmar dans le giron d’un géant mondial de l’agrochimie

D’un côté, Goëmar, une entreprise qui a réalisé 24 millions d'euros de CA en 2013 et qui réalise 60 % de son activité à l'étranger dans 45 pays. De l'autre, Arysta Life Science, leader mondial de l'agrochimie spécialisé dans les produits phyto-pharmaceutiques. Il réalise 1,2 milliard d'euros de CA dans 125 pays et emploie 3 000 personnes dans le monde.
“On va garder notre identité et pouvoir s'appuyer sur la puissance financière considérable d'Arysta”, commente le directeur région Ouest de chez Goëmar, Sébastien Pajot. “Que cette multinationale nous rachète montre qu'elle croit en notre capacité à nous développer sur nos marchés.”
ll y a deux mois, Arysta Life Science a annoncé le rachat de Goëmar, qui fournit des solutions durables à partir de produits principalement composés d’éléments naturels et respectueux de l’environnement, comme des filtrats d’algues ou des substances actives pour l’agriculture. Les deux sociétés collaborent déjà étroitement en Europe, au travers de la distribution croisée de leurs offres de biosolutions, complétée par des accords de partenariats commerciaux dans des pays à forte croissance tels que l’Inde et le Mexique.


Un axe fort sur la R&D



Goëmar existe depuis 40 ans à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et a été la première entreprise à mettre au point un vaccin naturel pour les plantes. “Pour nos essais, on fait aussi appel à des prestataires extérieurs et avant de commercialiser nos produits, des agriculteurs testent nos solutions en conditions réelles” poursuit Sébastien Pajot. L'entreprise s'appuie sur les réseaux de distribution agricoles classiques : coopératives, négociants, etc.


Goëmar recherche des solutions caractérisées par leur innocuité. Il s'agit d'une approche de la santé végétale au service d'une agriculture moderne qui permet de concilier objectifs de production avec respect de la sécurité de l’agriculteur, du consommateur et de l’environnement. Avec les physio-activateurs, la nutrition innovante et le biocontrôle, ses technologies se situent à l'interface de la génétique, de la fertilisation et de la protection.


“Longtemps, on a été sur le créneau du biocontrôle. Monter des dossiers d'homologation pour nos produits peut prendre cinq, six ou sept ans, car on est soumis aux mêmes contraintes que les phytosanitaires. On espère pouvoir obtenir des homologations simplifiées pour les produits qui sont non impactants pour l'environnement”, explique Sébastien Pajot.


Goëmar détient plusieurs marques dont Vacciplant, homologué pour la protection des plantes et agréé pour son utilisation en AB. Il stimule naturellement les défenses des plantes. Citons aussi BM Start, un activateur de la nouaison des fruits qui active la nutrition de l'arbre et les hormones de la floraison ; Vivaflor, un activateur de la physiologie de la vigne ou encore Appetizer, qui permet d'augmenter l'utilisation des engrais pour les céréales à paille.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche