Publié le
Mardi 22 septembre 2020

Francis, ancien charron, mémoire de la vie rurale

A l’arrivée des tracteurs vers 1955, Francis a fait évoluer son métier	: il a continué de faire des remorques pour les tr
A l’arrivée des tracteurs vers 1955, Francis a fait évoluer son métier : il a continué de faire des remorques pour les tracteurs, et s’est mis à la charpente. (photo Pierrick Bourgault)
Article réservé aux abonnés

Francis Renard a 97 ans. Il était charron à Châtillon-sur-Colmont (Mayenne), puis charpentier, artisan du bois, quand la mécanique a remplacé les chevaux. Il a la mémoire vive, celle de son métier et de la vie des campagnes de sa jeunesse. Le journaliste Pierrick Bourgault l’a consignée dans un livre. Un récit du passé, qui éclaire le présent.

Il y a cinquante ans, tout le monde savait la différence entre une carriole et une charrette.” La carriole servait à transporter les gens, la charrette était un plateau plus grand, pour transporter le foin. “En Mayenne, on l’appelait le camion. Avec des roues de 1,80 m, elle passait dans des ornières, là où un 4x4 ne passe pas” décrit Pierrick Bourgault. Il livre ce que lui a raconté Francis Renard. Ce dernier fabriquait ces charrettes dans le nord Mayenne. “Cette histoire rurale est oubliée, elle mérite qu’on en parle. Francis est un témoin de cette époque. Il a travaillé...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 18 septembre 2020 - N° 38
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche