Publié le
Lundi 28 septembre 2020

Faut-il convertir son exploitation en bio en simultané ou pas ?

En conversion non simultanée, il est possible de nourrir les vaches avec de l’aliment non bio la première année. Mais vend
En conversion non simultanée, il est possible de nourrir les vaches avec de l’aliment non bio la première année. Mais vendre la viande en circuit bio est ensuite plus compliqué.
Article réservé aux abonnés

L’écrasante majorité des éleveurs choisit la conversion en non simultané. C’est généralement plus intéressant économiquement. Les promoteurs de la bio défendent toutefois la conversion classique en simultané.

Faut-il convertir toute son exploitation d’un coup ou le faire en deux fois ? Deux possibilités se présentent. La conversion classique, dite en simultané, démarre à une date donnée et concerne donc toute la ferme. Pendant deux ans, l’exploitation fonctionne comme si elle était en bio, mais ce qui y est produit est écoulé en conventionnel. Seules les cultures peuvent partir en C2 (en deuxième année de conversion), c’est-à-dire avec la possibilité de mentionner “produits en conversion vers...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 25 septembre 2020 - N° 39
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche