Publié le
Jeudi 23 avril 2020

Faire évoluer les techniques pour plus de productivité

Article réservé aux abonnés

Dans sa ferme roumaine, le système mis en place depuis le passage en bio “fonctionne bien”, assure Nicolas Lefebvre. Cela dit, “deux ans de jachère sans production, ça nous gêne économiquement”. Le nouveau défi est maintenant de maximiser la production : conserver l’effet de la jachère tout en visant plus que cinq récoltes sur sept ans. Plusieurs pistes sont à l’épreuve.

• Les cultures associées à une légumineuse pérenne

La culture du colza associée à un trèfle ou une luzerne n’étant pas concluant, d’autres espèces sont expérimentées. Un sorgho semé début mai au striptill dans un trèfle vivant s’avère “combatif vis-à-vis de la concurrence, il donne 15 à 20 q/ha, en bio c’est bien”. Un épeautre semé dans une luzerne vivante à l'automne se trouve bien développée à la sortie de l’hiver et conserve son avantage au printemps. La légumineuse ne pose pas de problème au battage s’il y a assez de paille sèche et les rendements d’épeautre sont égaux ou...
Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 24 avril 2020 - N° 17
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
29 mai 2020 - N° 22
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche