Publié le
Vendredi 4 septembre 2020

“En viti, la précocité risque de devenir la norme”

“Le 2020 me fait penser à 2014, qui était moins précoce, à 2003 aussi”, explique Jean-Claude Toublanc, au vu des premières parcelles qui ont été vendangées.
“Le 2020 me fait penser à 2014, qui était moins précoce, à 2003 aussi”, explique Jean-Claude Toublanc, au vu des premières parcelles qui ont été vendangées.
Article réservé aux abonnés

A Ancenis - Saint-Géréon, au domaine des Pierres Meslières, Jean-Claude Toublanc a commencé à vendanger 48 heures avant le démarrage officiel, soit le 24 août. Avec une année sans accident climatique et grâce à un bon état sanitaire, la qualité du muscadet sera au rendez-vous.

L’année 2020 restera comme un millésime marqué par la précocité. C’est la troisième fois seulement en vingt ans que je démarre la vendange si tôt. C’est exceptionnel”, souligne celui qui a plus de trente ans de carrière derrière lui. A Saint-Géréon, sur l’aire d’appellation muscadet Coteaux de la Loire, le domaine des Pierres Meslières s’étend sur 18 ha, dont 5 ha sont situés à Oudon, une commune voisine. Sur des terrains bien...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 4 septembre 2020 - N° 36
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
25 septembre 2020 - N° 39
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche