Publié le
Vendredi 12 septembre 2014

En visite de rentrée la semaine dernière au lyc

En visite de rentrée la semaine dernière au lycée agricole Le Paraclet à Amiens, Stéphane Le Foll a présenté le plan “Enseignons à produire autrement”, qui a démarré depuis le 1er septembre. Il doit permettre de porter l’agroécologie dans les lycées. La modification du BTSA analyse, conduite et stratégie des entreprises agricoles (ACSE) est la plus marquante.
Selon le chargé de mission animation développement des territoires à la Draaf Picardie,

“les nouveaux référentiels apportent de la souplesse et des initiatives afin que les enseignants adaptent les référentiels nationaux aux contextes locaux”. Le ministre de l'Agriculture ne dit pas autre chose.

“Les initiatives de tous les établissements doivent être animées et coordonnées, dans le cadre d’un programme régional qui est en cours d’élaboration dans chaque région, sous la responsabilité de la Draaf.”


Les mentalités en avance sur les pratiques




“De plus en plus de jeunes sont sensibilisés à l’environnement. Il y a quelques années, ce n’était pas ça du tout” explique Catherine Vandenbempt, qui enseigne l'agronomie et les productions végétales depuis 15 ans au lycée agricole et horticole de Pouillé, près d'Angers.

“Quand j’étais élève dans les années quatre-vingt-dix, les parents disaient qu’il n’y avait pas de limite pour l’utilisation d’engrais”, avance Alexis Froger, passé de l'autre côté de la barrière puisqu'il enseigne maintenant l'économie et la gestion des exploitations agricoles dans ce lycée.


Informelle depuis plusieurs années dans les établissements d'enseignement agricole, l’association agriculture et environnement entre maintenant dans les textes. L'agroécologie est présente dans le référentiel du bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA). Alexis Froger s'appuie beaucoup sur les

“documents d’accompagnement du référentiel de formation”.

“Pour construire un cours, ce document national liste les objectifs à atteindre en fin d’année : caractériser l’évolution de l’agriculture française, comprendre le rôle des politiques publiques et leur mise en application, situer la place de l’entreprise sur les marchés”



“Formation des personnels”



Mais pour intégrer l'agroécologie dans les lycées, les programmes de formation des personnels des établissements, enseignants ou responsables d’exploitation, sont aussi une priorité du ministère de l'Agriculture. A Angers, les enseignants du lycée de Pouillé n’en ont pas encore entendu parler.

“On se forme avec les revues spécialisées, avec les professionnels des chambres d’Agriculture”, poursuit Catherine Vandenbempt.


En Bac pro, les changements officiels sont encore peu nombreux, mais les enseignants sont unanimes :

“L’agroécologie et l’environnement sont sur les bancs d’école et dans les consciences des élèves depuis plusieurs années. Stéphane Le Foll va plus loin en formalisant ce que l’on fait déjà. C’est valorisant et stimulant.”


Enfin au cours de son déplacement dans la Somme, le ministre de l'Agriculture a rappelé le rôle des exploitations agricoles. Les lycées agricoles publics rassemblent plus de 220 exploitations agricoles et ateliers technologiques qui correspondent à plus de 18 000 hectares cultivés.

“Le rôle de ces exploitations est essentiel pour l’accompagnement de la transition agroécologique”, affirme Stéphane Le Foll. En 2014, 74% des exploitations ont déjà, parmi leurs activités, au moins un projet concernant une orientation agroécologique.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche