Publié le
Mercredi 15 juillet 2020

En colza, l’implantation est une phase capitale

Le semis combiné avec herse rotative ou outil animé est à proscrire pour l'implantation du colza : dessèchement important du sol, par évaporation accompagné souvent d'un excès de terre fine et/ou de micro-mottes selon la texture du sol. (photo Terres Inovia)
Le semis combiné avec herse rotative ou outil animé est à proscrire pour l'implantation du colza : dessèchement important du sol, par évaporation accompagné souvent d'un excès de terre fine et/ou de micro-mottes selon la texture du sol. (photo Terres Inovia)
Article réservé aux abonnés

Réussir l’implantation, c’est d’abord choisir un précédent récolté tôt. “C’est plus facile derrière un pois d’hiver, une orge d’hiver ou un blé tendre qu’une orge de printemps récoltée le 2 août, à moins d'être en semis direct”, détaille Gilles Sauzet de Terres Inovia. C’est aussi avoir un faible volume de résidus à gérer surtout en travail de sol simplifié ou en semis direct. Enfin, une forte disponibilité d’azote post récolte sera bienvenue pour...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 17 juillet 2020 - N° 29
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche