Publié le
Jeudi 22 octobre 2020

En Anjou, la Confédération paysanne dit halte aux arrachages de haies

Une cinquantaine de militants et sympathisants de la Confédération paysanne de Maine-et-Loire se sont rassemblés à Chanzeaux (Chemillé-en-Anjou), samedi 16 octobre.
Une cinquantaine de militants et sympathisants de la Confédération paysanne de Maine-et-Loire se sont rassemblés à Chanzeaux (Chemillé-en-Anjou), samedi 16 octobre.

Une cinquantaine de militants et sympathisants de la Confédération paysanne de Maine-et-Loire se sont rassemblés à Chanzeaux (Chemillé-en-Anjou), samedi 16 octobre. "L’an dernier, la DDT dénombrait 180 arrachages de haies et l’Office français de la biodiversité (OFB) nous a confié recevoir quatre ou cinq signalements par mois", s’insurge le syndicat. Des signalements qui proviennent notamment de militants de la Confédération paysanne. Pour Fabien Onillon, éleveur à Chemillé, "le problème vient de la réglementation. Elle autorise un agriculteur à raser des haies à hauteur de 2 % de la surface linéaire de son exploitation tous les ans, il faut revoir cette règle, une ferme peut facilement avoir 10 km de linéaires. 2 % c’est énorme !"

Le journal
20 novembre 2020 - N° 47
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche