Publié le
Samedi 8 août 2020

Elevage de canards : un volet reconversion de bâtiments avec le PCAE

Cette modification du règlement PCAE n'est valable que pour le second appel à projet. Ouvert le 4/juin, il sera clos le 28/août.
Cette modification du règlement PCAE n'est valable que pour le second appel à projet. Ouvert le 4/juin, il sera clos le 28/août.

Au sein de l'enveloppe PCAE animal 2014-2020, le conseil régional a fléché un budget de 1,8 million d’euros pour permettre aux éleveurs de canards de chair et reproducteurs, fortement touchés par la crise, de reconvertir leurs bâtiments.

La filière canards de chair et repro est sinistrée. En crise depuis le printemps 2019 sous l’effet de la surproduction européenne et du retour du magret français sur le marché, la filière a pris de plein fouet la crise du Covid-19, avec la fermeture des restaurants et la baisse des exportations, qui sont ses deux principaux débouchés.

Une grande partie des bâtiments est aujourd'hui spécialisée en production de canards de chair. Or, pour permettre aux éleveurs d'alterner les lots de canards avec d'autres espèces, des aménagements sont nécessaires dans les bâtiments. Le Comité régional avicole (Cravi) estime qu'il faudrait reconvertir environ 20 % du parc de bâtiments existant, soit entre 90 000 et 100 000 m2.

Annoncée début juin par la Région et adoptée un mois plus tard en session, l’enveloppe de 1,8 million d’euros sera dédiée à la rénovation des bâtiments canards de chair et reproducteurs. Cela a nécessité la modification de l’appel à projet du PCAE, ouvert depuis le 4 juin dernier. Cette modification ne concerne que le deuxième appel à projet, qui sera définitivement clos le 28 août.

En amont de cette décision d'adapter le PCAE pour les éleveurs de canards, la FRSEA/FDSEA avait présenté au conseil régional et à la Draaf d'autres axes pour permettre aux éleveurs de passer la crise, comme la demande d'aide à l'allongement des vides sanitaires ainsi que l'accompagnement vers l'arrêt d'activité pour les éleveurs qui le souhaitent.

Exemples de dépenses éligibles

“Ce programme permet aux éleveurs de canards de chair ou repro de rénover des bâtiments déjà existants, sans avoir à remplir les prérequis à la rénovation”, indique la chambre régionale d’agriculture. A l’issue de la rénovation, la présence de lumière naturelle n’est pas obligatoire. Pour les bâtiments concernés, les investissements liés à l’alimentation et à l’abreuvement (distribution et traitement) ont été rendus éligibles. Sont notamment concernées les dépenses suivantes :

- Energie : isolation et étanchéité du bâtiment, dynamisation (ventilateurs économes et turbines, etc), automates de régulation centralisée, trappes automatisées, chauffage gaz régulé, etc.)

- Environnement : chaudière biomasse (bois, paille, etc.) dont réseaux enterrés, silo de stockage des intrants, matériels d’abreuvement performants (pipettes, récupérateurs d’eau, purge automatique des circuits, etc.), matériels d’alimentation performants (relevage électrique des chaînes, ligne d’alimentation).

Dépenses éligibles de 10 000 € à 60 000 €

Si un premier dossier avait déjà été déposé au programme PCAE, il est possible d'en déposer un second s'il concerne un bâtiment distinct du premier. Pour toute demande, il est impératif que l'éleveur respecte les normes réglementaires et de bien-être animal, sanitaires et environnementales pour prétendre à ce dispositif.

Le plafond de dépenses éligibles à présenter par le demandeur est compris entre 10 000 € et 60 000 €. Le taux d'aide publique (25 %) et la majoration JA (+ 10 %) sont eux aussi identiques à une rénovation PCAE classique. Il n'y a donc pas d'adaptation des pièces à fournir au dossier de demande.

Christian Evon
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche