Publié le
Vendredi 8 février 2019

Elections chambres : en Sarthe, les journalistes empêchés de travailler

J’aurais pu vous décrire l’ambiance feutrée autour du distributeur à café. Le bruissement des bulletins que l’on déplie, avec fébrilité ou assurance. Les sourires légers, quelques marques de déception figées sur les visages. Ou au contraire les regards de la victoire assurée. Mais de tout cela, je ne vous dirai rien car une fois de plus en Sarthe, lorsqu’il s’agit d’agriculture, la porte est close. Ce mercredi, le dépouillement des votes au second étage de la préfecture s’est résumé à une phrase prononcée par le secrétaire général : “Madame, on n’est pas au théâtre ici ! Prenez votre photo et sortez !”
En Sarthe, les journalistes présents, l’Avenir Agricole et Ouest France, ont été empêchés de travailler tandis qu’en Loire-Atlantique, en Mayenne, ou dans le Maine-et-Loire les portes leur étaient grandes ouvertes, tant il est normal de vivre en direct l’exercice démocratique. Certains de nos confrères ont eu à leur disposition une salle de presse, un accès internet et même le café. Ils avaient tous la liberté de circuler et d’interviewer. En Sarthe, les interviews ont été interdites dans l’enceinte de la préfecture. Vous me direz, deux médias présents : pas la peine d’en faire une histoire. C’est bien la preuve que ces élections professionnelles ne passionnent pas. Mais peut-être est-ce tout simplement le résultat d’un système sarthois qui a lessivé depuis des années toute tentative de s’intéresser à la vie agricole du département.
Nathalie Barbe
Nathalie Barbe

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche