Publié le
Mardi 29 septembre 2020

Economie : lait bio cherche équilibre

“Chez Biolait, le rythme de conversion est régulier, mais bien moins important que ce l’on a pu connaître” explique Lud
“Chez Biolait, le rythme de conversion est régulier, mais bien moins important que ce l’on a pu connaître” explique Ludovic Billard, son président. (photo d’archives)
Article réservé aux abonnés

Entre une demande qui croît linéairement et une hausse de la production par à-coups, au gré des vagues de conversion, le marché du lait bio joue à l'équilibriste pour réguler les volumes printaniers, sans casser la dynamique. Aujourd'hui, les perspectives semblent s'améliorer.

Nous pouvons espérer un croisement des courbes avec une consommation qui dépasse la production”, résume Ludovic Billard, président de Biolait, premier collecteur de lait bio en France. Le 15 septembre au Space, la revue Biofil organisait un webinaire dédié à la filière laitière biologique. Pour le moment, la situation est encore tendue. Depuis la dernière vague de conversion, l'offre tend toujours à être supérieure à la demande.

“L'équation est difficile à trouver. La filière est dans une phase de digestion des volumes”, explique Benoît Baron, économiste à l'Institut de l'élevage. Et notamment au printemps où parfois, des citernes entières sont déclassées en lait conventionnel faute de trouver de débouchés valorisant en bio. Alors, pour faire...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 25 septembre 2020 - N° 39
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche