Publié le
Vendredi 9 janvier 2015

Distral D8 : il distribue la ration et conseille l'éleveur

Le fonctionnement totalement autonome du Distral M8 est le fruit de la coopération de Keenan avec le fabricant vendéen Méchineau, concepteur du robot.
La ration est préparée dans une mélangeuse iKeenan méca-fibre 320 de 14 m3 en poste fixe. Celle-ci est chargée à l’aide de quatre tapis, sur lesquels l’éleveur dépose les fourrages nécessaires pour trois jours d’alimentation : foin, pailles de blé et de colza. “Je programme deux rations par jour : l’ordre de chargement, les quantités, le nombre de tours de rotor sont gérés par le boîtier Pace”, explique Michel Vequaud, qui peut modifier ses rations via internet à partir de son ordinateur.


Jusqu'à 20 distributions par jour



Le robot Distral M8 distribue la ration et ajoute le complément en concentrés (jusqu'à quatre aliments). Le robot est filoguidé via une fréquence électrique circulant dans un fil noyé à 1 cm de profondeur dans la dalle de béton. Dans cet élevage, le robot assure l’alimentation dans deux bâtiments. En début de lot, un repère l’identifie : cette information lui indique les quantités de ration mélangée et de concentrés complémentaires à distribuer.


Le Distral M8 peut réaliser vingt distributions par jour. Cette installation garantit une ration homogène, parfaitement équilibrée. Tout est pesé aussi bien par la mélangeuse Méca-fibre que par le robot.


“Le service in Touch me permet d'aller au bout de ma démarche de simplification et d'organisation”, poursuit Michel Vequaud. “Toutes les informations concernant l’alimentation de mon cheptel (ordre de chargement, quantités, consommation, production, etc.) sont transmises via la technologie GSM à un serveur.” Un nutritionniste in Touch appelle alors l’éleveur pour comprendre d’où vient le problème et comment le régler.



Marge sur coût alimentaire améliorée



La construction d'un second bâtiment de 1 200 m2 a permis à Michel Vequaud de passer à 560 chèvres pour une production de 390 000 litres. Son objectif est avant tout économique : produire plus de lait en améliorant la marge brute. C’est ainsi qu’il a opté pour le Plan 3G, un programme qui engage toutes les parties (l'éleveur, Sanders et Keenan) à atteindre les objectifs technico-économiques fixés pour l’élevage.


L’efficacité alimentaire a été rapidement améliorée et de manière importante : 800 kg de concentrés suffisent aujourd’hui pour produire 1 000 litres, au lieu de 1 000 kg auparavant. Et à l’instar des élevages en plan 3G, l’efficacité alimentaire a progressé en moyenne de 17 %, la matière sèche ingérée a reculé de 5 % et la marge sur coût alimentaire a gagné 21 %.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche