Publié le
Lundi 2 novembre 2020

Développer le gène sans corne au sein de son troupeau

Le gène sans corne est un gène dominant. (photo d’archives)
Le gène sans corne est un gène dominant. (photo d’archives)
Article réservé aux abonnés

Pour réduire les anomalies génétiques, il faut creuser le sujet de la génomique, afin de maîtriser la mécanique des gènes d’intérêt. Zoom sur l’exemple du gène sans corne.

Le gène sans corne est l’un des premiers phénotypes bovins à avoir été étudié‭. ‬Etant dominant‭, ‬ce gène présente un intérêt indéniable dans le monde de l’élevage‭, ‬en offrant une solution non invasive à l’écornage‭. ‬Ce gène a été ramené dans nos races françaises par des croisements avec des races présentant cette caractéristique‭ (‬comme l’angus‭). ‬La sélection de ce gène a demandé de nombreuses années afin de sélectionner des animaux porteurs du gène qui présentent‭ ‬également les atouts morphologiques‭, ‬les qualités maternelles et...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 30 octobre 2020 - N° 44
(Version numérique 1,90 €)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche