Publié le
Vendredi 14 juin 2013

Des tomates nantaises dans les sandwiches McDo

"McDonald's France s'approvisionne autant que possible en local et cet accord signé avec la coopérative Océane, Crudi-Florette et Idyl s'inscrit parfaitement dans cette logique” explique Willy Brette, le vice-président achats de McDonald's France.

PHOTO : Cette signature constitue une grande première pour la filière tomate.


Le géant de la restauration rapide a décidé de contractualiser 70 % de ses approvisionnements en tomates charnues sur trois ans. La signature s'est déroulée vendredi dernier à Saint-Julien-de-Concelles (Loire-Atlantique), chez Jean-Luc Olivier, un producteur de tomates sous serres adhérent de la coopérative Océane.

Un millier de tonnes
par an pour Océane

Pour la coopérative nantaise, sur les 18 000 tonnes produites tous les ans, ce contrat représente 1 000 t sorties des serres de 25 producteurs. Océane et d'autres OP vont fournir 5 700 tonnes de tomates charnues sur les 8 000 t que McDo France achète chaque année. Le contrat est à un prix fixe, sur trois ans renouvelables, à partir de la récolte 2013. Mais pas question pour les signataires d'en dévoiler le prix. “C'est un partenariat gagnant-gagnant qui a l'avantage pour nos producteurs d'éviter les fluctuations de prix” se contente de dire Dominique Visonneau, le président d'Océane. “Nous travaillons avec McDo depuis 2009. Ce contrat est conforme à notre engagement développement
durable et qui va donner de la visibilité à nos producteurs.”


Les tomates rondes nantaises prennent la direction de l'unité de fabrication de Crudi, près de Perpignan, avant d'être dispatchées vers les plates-formes de distribution du leader de la restauration rapide (dont celle de Rennes pour le Grand-Ouest). “Nous sommes un des leaders du marché des salades et des fruits et légumes frais de la quatrième gamme” explique Pierre Méliet, directeur général de Crudi-Florette, la branche légumes du groupe Agrial. “Nous allons fêter l'an prochain nos 30 ans de partenariat avec McDo. Ce contrat à trois ans est quelque chose de novateur et de complètement
original.

Traçabilité et sécurité alimentaire

“73 % de nos achats de produits alimentaires ont été effectués auprès d'entreprises françaises en 2012” reprend le cadre de chez McDo. Ce qui représente 841 M€ pour 540 000 tonnes de produits, auprès de 214 fournisseurs. “Depuis trois ans, de telles démarches sont entreprises dans toutes les filières : blé, salades et pommes de terre. C'est plus compliqué en bœuf, où moins de 10 % de nos achats sont contractualisés.”

Aucune contractualisation à moyen terme, portant sur un volume et un prix ferme et garanti, n'avait été à ce jour initiée dans le secteur des fruits et légumes. “La qualité des produits est notre exigence. En cas de pépin dans un de nos restaurants, on est capable en trois heures de remonter à la source du problème chez le producteur, y compris pour la graine et les intrants” conclut Willy Brette.

Christian Evon




Christian Evon

Voir plus

Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche