Publié le
Vendredi 24 avril 2015

Depuis douze ans, il y avait une salle de traite 2

Depuis douze ans, il y avait une salle de traite 2x6 avec décrochage automatique au Gaec des Patisseaux, à Saint-Augustin-des-Bois (Maine-et-Loire). Pratique, pour une production de 550 000 litres de lait par an. Mais en 2012, avec l'installation du cadet des frères Binet et a reprise d'une exploitation voisine, ce n'était plus suffisant pour produire près de 900 000 litres. Alors le Gaec a choisi d'investir dans deux robots de traite.
Il y a un peu plus d'un an, ils ont aussi investi dans un robot repousse fourrage. La machine est programmée une fois pour toutes, et effectue quotidiennement toutes les deux heures le même parcours, devant les cornadis, pour repousser le fourrage. Gain de temps estimé : une demi-heure environ. “Non seulement on gagne du temps, mais surtout ça fatigue moins les épaules !” s'enflamme Nicolas.
Sur cette exploitation, réduire l'astreinte semblait une nécessité. Ici, il y a en effet peu de surface de pâturage disponible, seulement douze hectares que les éleveurs essaient de valoriser au mieux. Le reste des prairies, de l'autre côté de la route et loin des bâtiments, est récolté notamment en affouragement en vert. Aller couper l'herbe et la distribuer leur prend au total près de trois quarts d'heure par jour.

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche