Publié le
Vendredi 6 septembre 2013

Demain, quels bâtiments et matériels innovants en porc et en volaille?

Cette année, la plate-forme de recherche et développement sera consacrée aux productions avicoles et porcines. Ce lieu, “le plus visité de tout le Space”, propose des bâtiments et matériels innovants. Présentation, échanges, réflexions, le stand est une vitrine des champs possibles d’amélioration en terme de performances, de consommation d’énergie, donc de coûts de production, mais aussi confort de travail. Des techniciens sont là pour répondre aux interrogations, des éleveurs pour témoigner. Mercredi, en fin de matinée, une conférence-débat avec plusieurs professionnels tentera d’éclairer cette situation : “La compétitivité des élevages dans le Grand-Ouest face à la concurrence international”.
Le stand est organisé en trois pôles.


1- Les poulaillers



Un morceau de bâtiment sera installé sur les 300 m2 du stand. A l’intérieur, pas vraiment de grandes nouveautés, mais surtout “un cumul de technologies qui existent depuis plusieurs années”. Sans pour autant que les éleveurs en tiennent toujours compte sur leurs exploitations.


Plafond plat, tunnel de ventilation, trappes d’air, éclairage économe, plancher chauffant, etc., des systèmes permettent des gains économiques non négligeables. Un confort de travail, aussi, comme les boîtiers électroniques ou une luminosité adaptée.


Des stratégies sont également mises en avant, comme les sites spécialisés en production dinde.



2- Les bâtiments porc



Les présentations sont basées sur des systèmes en rénovation, au regard de la difficulté à créer des bâtiments neufs. Ce qui ne rend pas les adaptations faciles. Des systèmes aujourd’hui “classiques” restent cependant encore peu répandus, tel le racleur en V, avec séparateur de phases, des bâtiments d’engraissement. Des ventilateurs économes existent également : l’enjeu des bâtiments à basse consommation d’énergie est de parvenir à réduire les consommations énergétiques jusqu’à 50 % !


D’autres systèmes permettent d’améliorer l’ambiance, par diminution d’ammoniac, ou de diminuer les odeurs extérieures en “lavant” l’air par courants d’eau et biofiltre. Ces pratiques existent depuis une quinzaine d’années aux Pays-Bas, mais en France, elles restent cantonnées à quelques grands sites modernisés.



3- Epandage et gestion des effluents



Dans la conjoncture actuelle, gérer au mieux ses effluents à plusieurs intérêts économiques et environnementaux [lire aussi l’encadré]. Le compostage est une solution qui s’offre aux deux productions, et de façon plus spécifique à la volaille, dont le fumier est peu adapté aux installations de méthanisation. En revanche, la récupération de la chaleur du compostage peut être une réelle source d’énergie.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche