Publié le
Lundi 21 septembre 2020

Demain, acidifier le lisier au champ ?

Une cuve d’acide sulfurique protégée par une solide armature est installée sur le relevage avant du tracteur. Lors de l’épandage, un circuit sécurisé injecte dans le lisier une quantité précise d’acide en fonction du pH visé à l’arrivée.
Une cuve d’acide sulfurique protégée par une solide armature est installée sur le relevage avant du tracteur. Lors de l’épandage, un circuit sécurisé injecte dans le lisier une quantité précise d’acide en fonction du pH visé à l’arrivée.
Article réservé aux abonnés

Venu du Danemark, le concept SyreN permettant d’acidifier lisiers et digestats au moment del’épandage débarque en France. Ce dispositif présente des intérêts agronomiques et environnementaux.

La société Mauguin-Citagri, fabricant de tonnes à lisier basé à Saint-Berthevin (Mayenne), vient de signer un contrat d’exclusivité de trois ans concernant la distribution en France du système danois SyreN. Ce dispositif embarqué, installé à l’avant du tracteur lors du chantier, permet d’acidifier le lisier directement au moment de l’épandage.

Baisser le pH pour éviter la volatilisation de l’azote

Si l’intérêt agronomique et environnemental d’abaisser le pH des déjections est identifié depuis longtemps, sa mise en œuvre n’est pas forcément si simple. Morten Toft, le concepteur de cette innovation, explique : “Au Danemark, il existe trois approches pour acidifier...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 18 septembre 2020 - N° 38
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche