Publié le
Vendredi 15 mai 2020

Cultures : cette semaine, il faut garder un oeil sur...

Les pucerons cendrés sont présents principalement près des bordures.
Les pucerons cendrés sont présents principalement près des bordures.

• Pucerons et cécidomyies sur céréales

La majorité des blés est en cours de floraison. Malgré les pluies, les pucerons sont présents. Le risque évalué à 2/5, court de la sortie des épis au stade grain pâteux. Les céréales sont aussi en période de risque cécidomyies, qui ont bénéficié des conditions orageuses. Il est estimé à 3/5 pour les blés durs épiés et à 2/5 pour les blés tendres et se calcule avec la grille Arvalis.

• Fusariose et maladies du feuillage

Le risque fusariose est d'actualité pour la majorité des parcelles. Les pluies des derniers jours ont été favorables à la maladie pour les blés en cours de floraison. Le risque est élevé, 4/5. Les blés durs, plus sensibles, sont à surveiller. Utilisez la grille Arvalis pour évaluer le risque.

La septoriose est bien présente. Les symptômes progressent. Les dernières précipitations ont pu favoriser de nouvelles contaminations sur les parcelles non protégées.

L’oïdium est un peu observé. Les blés ayant une végétation dense sont plus sensibles. Le risque est actuellement faible. Surveillez les variétés très sensibles. On rencontre aussi un peu de rhynchosporiose sur orge et de rouille jaune sur blés qui semble progresser sur les variétés sensibles. Autre maladie, l’helminthosporiose sur orge qui se développe par temps doux et humide.

• Les pucerons cendrés sur colza

Les pucerons cendrés (photo) sont présents principalement près des bordures. Ils sont moins nombreux en raison des pluies mais dans certaines situations, les parcelles atteignent le seuil de risque de 2 colonies/m2. Les prochains jours avec moins de pluies annoncées devraient leur être plus favorables. Le risque est de 3/5.

• Les ravageurs des maïs

Plusieurs ravageurs sont observés : corbeaux parfois en grand nombre, cicadelles vertes, taupin et tipules. Des attaques de noctuelles terricoles sont signalées en Mayenne (flétrissement généralisé des plantes), ainsi que des dégâts de mouche géomyza (feuille centrale desséchée). A la faveur des pluies des derniers jours, les limaces sont en progression. Positionnez vos pièges. Les premières pyrales et sésamies sont capturées. Le début des vols arrive dix à quinze jours en avance par rapport à l’an passé. Il est temps de disposer vos pièges.

• Les jeunes tournesols

Des pigeons et des lièvres causent des dégâts dans les jeunes tournesols, de même que les tipules et collemboles. Les pluies ont limité la présence des pucerons. Surveillez les limaces, favorisées par les conditions météo.

• Les protéagineux

Le botrytis est présent sur les féveroles d’hiver. Les pluies peuvent faire progresser la maladie sur fleurs et gousses. La rouille se développe aussi, favorisée par le temps doux et humide. Le mildiou est également observé. Des pucerons noirs (risque de 4/5) sont actifs ainsi que leurs auxiliaires. Vigilance dans les situations à forte pression. Les pucerons verts du pois sont signalés sur pois de printemps et d’hiver. Les populations sont parfois importantes. Avec un risque de 4/5, soyez également vigilants. La surveillance des tordeuses du pois commence dès le début de la floraison et celle des bruches à partir du stade jeunes gousses.

Plus d’infos sur le BSV n°14.

Sabine Huet
Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche