Publié le
Mercredi 6 mai 2020

Cultures : cette semaine, il faut garder un oeil sur...

Les pucerons noirs de la féverole sont observés ainsi que leurs auxiliaires dont la présence peut suffire à réguler les populations.

• Les insectes sur céréales

Les blés sont majoritairement entre les stades début épiaison et mi floraison. Les pucerons sont observés cette semaine sur feuilles et sur épis mais les pluies ont limité leur présence. Avec le retour du soleil, l’activité des pucerons peut reprendre mais les auxiliaires sont actifs pour réguler les populations. Le risque est de 2/5. Le temps orageux a favorisé les cécidomyies pour lesquelles les parcelles sont en pleine période de risque (estimé à 2/5). Si le risque existe, même faible, il faut positionner les cuvettes jaunes, le bord à la base de l’épi, et relever le piège tous les un ou deux jours.

• Fusariose des épis et septoriose sur blés

Les dernières pluies ont été très favorables à la fusariose des épis. Cette maladie est causée par différents champignons pathogènes dont certains produisent des mycotoxines dans les grains (DON). Les céréales sont en période de risque jusqu’à fin floraison. Il est de 4/5 pour les blés durs épiés et de 3/5 pour les blés tendres.

La septoriose est signalée avec des symptômes d’intensité variable. Les précipitations des derniers jours ont pu favoriser de nouvelles contaminations sur les parcelles non encore protégées.

• Charançons et pucerons sur colza

Les colzas sont au stade siliques bosselées (G4). Les charançons des siliques sont capturés dans les cuvettes mais aucune larve de cécidomyies n’est observée. Le risque est de 2/5. Les colonies de pucerons cendrés sont moins nombreuses cette semaine en raison des dernières pluies. En moyenne sur les parcelles du réseau, on observe 0,6 colonie/m2 principalement près des bordures. Le seuil est atteint avec 2 colonies/m2. Les prochains jours avec moins de pluies annoncées devraient avantager les pucerons. Le risque estimé à 3/5 s’appréhende en fonction de la présence des pucerons, des auxiliaires et de la météo.

• Maïs et tournesol

Corbeaux et pigeons causent des dégâts sur les maïs et tournesols. Des pucerons verts sont présents sur les jeunes tournesols en Maine-et-Loire. Les pluies des derniers jours ont été très favorables aux limaces qui sont en progression dans les parcelles. Positionnez vos pièges.

Les premières pyrales ont été capturées en Vendée.

• Les protéagineux

Le botrytis est la maladie la plus présente sur les féveroles d’hiver actuellement, principalement sur les feuilles les plus basses. Soyez vigilants. Avec les pluies la maladie peut progresser sur fleurs et gousses.

La rouille est favorisée par le temps humide et doux. Elle est observée dans une parcelle en Maine-et-Loire, et en Vendée la maladie progresse.

Les pucerons noirs de la féverole (photo) sont observés ainsi que leurs auxiliaires dont la présence peut suffire à réguler les populations. Vigilance dans les situations à forte pression. Surveillez les parcelles.

Quant aux pucerons verts du pois (de printemps et d'hiver), ils sont en augmentation cette semaine avec des colonies souvent importantes. Le risque est de 4/5. Le seuil est de 10 individus par plante.

Plus d’infos sur le BSV n°13

Sabine Huet

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche