Publié le
Vendredi 25 juillet 2014

Comment et à quel coût récupérer les menues pailles ?

1206hr.jpg
1206hr.jpg

La menue paille est composée de débris de paille, d'enveloppes de grains, de tiges et de graines de mauvaises herbes. Ce sont les résidus évacués à l’arrière de la grille supérieure lors du nettoyage du grain par la moissonneuse. Habituellement, la menue paille est laissée au sol après la moisson des céréales. Différents systèmes ont été mis au point par les constructeurs pour la récupérer.


Le système intégré, monté en usine



La menue paille est dirigée et intégrée dans l’andain à partir de l’éparpilleur. Elle sera pressée avec la paille. L'investissement est limité pour cet équipement (6 500 euros) et nécessite peu d'entretien. Le débit de chantier est inchangé mais le positionnement de la menue paille dans l’andain entraîne une perte au sol et exclut l'exportation en vrac. Le coût de revient à l'hectare est de 5,25 euros pour une utilisation sur 250 ha selon les chiffres du réseau Cuma ouest.



Le système adaptable type “turbine”



Deux possibilités de récupération s'offrent à l'agriculteur : la menue paille est soit déposée sur l'andain et pressée avec la paille, soit chargée en vrac dans une remorque tractée en parallèle de la moissonneuse. Les turbines sont adaptables à tous types de moissonneuse. L'investissement est également limité, il faut compter 10 000 euros, soit un coût de revient de 8,34 euros par hectare. Vincent Douillard, de la Cuma La Fraternelle à Saint-Sulpice-le-Verdon (Vendée) témoigne : “

La première année sur 400 ha, nous avons pressé plus de 1 000 bottes de paille en plus. Nous avons facturé 7 €/ha, en plus sur la moisson. Le gain de paille équivaut aux coûts de la moisson !” Le débit de chantier est identique et les bottes, plus sèches se conservent mieux. En revanche, l'accès aux grilles est plus difficile et on note une usure des tuyauteries en PVC. En cas de pluie, un déplacement des andains entraîne automatiquement la perte des menues pailles.



Le système type caisson



La menue paille est récupérée en vrac dans un caisson fixé sur la moissonneuse. Chaque machine possède un modèle de caisson spécifique. La vidange du caisson se fait en bout de champ. Les menues pailles sont ensuite reprises au chargeur ou à la remorque autochargeuse. Elles peuvent aussi être pressées en round baller ou big baller. Ce système présente nombre d'avantages. Il est efficace sur céréales, colza, pois, tournesol, ray-grass et maïs et permet d'être autonome sur le chantier. Avec le caisson, la quantité de pailles récoltées et la récupération des graines d’adventices est supérieure aux autres systèmes. A la Cuma L’entraide de Bais (Mayenne), on constate une récupération de 1 t/ha de menue paille en blé, et 800 kg/ha en orge en moyenne. Son prix s'avère plus élevé, 45 000 euros ce qui porte le coût à l'hectare à 36,44 euros, toujours pour une utilisation sur 250 hectares. Au niveau des points faibles : l'équipement pèse sur l’essieu arrière et l'encombrement (porte à faux) nécessite une vigilance accrue sur les routes.


Enfin, l'accès aux grilles est plus difficile. Il faut aussi considérer le temps de reprise des tas en bout de champ et le risque de salissement sous les tas.


Le journal
27 novembre 2020 - N° 48
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche