Publié le
Vendredi 19 juin 2020

Ce méthaniseur qui enflamme la campagne de Montilliers

Vingt hectares de cultures ont été incorporés au méthaniseur de Montilliers, provoquant la colère de la Confédération paysanne. Il y a un an et demi, le syndicat dénonçait déjà l’incorporation de 400 tonnes de maïs ensilage.
Vingt hectares de cultures ont été incorporés au méthaniseur de Montilliers, provoquant la colère de la Confédération paysanne. Il y a un an et demi, le syndicat dénonçait déjà l’incorporation de 400 tonnes de maïs ensilage.
Article réservé aux abonnés

Un an et demi après la polémique suscitée par l’incorporation de maïs ensilage, le méthaniseur de Montilliers (Maine-et-Loire) refait parler de lui. La Confédération paysanne dénonce “un non-sens écologique, économique et social”. Cela concerne seulement 0,6% de la surface totale, se défend la SAS.

Quels types de végétaux peut-on incorporer dans un méthaniseur, et quelles limites doit-on accepter ? Ces deux questions divisent le monde agricole. A Montilliers (Maine-et-Loire), le débat a repris alors que du fourrage a récemment été incorporé dans la machine. “Il peut y avoir dans le même groupe métha des hommes qui ont des problèmes de stock de fourrage”, alerte Alain Guiffès, éleveur à 12 km de là et élu Confédération paysanne à la chambre d’Agriculture. “Nourrir le méthaniseur ou ses animaux, il faut choisir. Le sud du Maine-et-Loire subit...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 19 juin 2020 - N° 25
(Version numérique 1,90 €)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche