Publié le
Jeudi 1 octobre 2020

Cage et sécateur ? Le choix des éleveurs pour le parage des ovins

Présentation de la cage de parage à la bergerie au Lycée agricole de Laval.
Présentation de la cage de parage à la bergerie au Lycée agricole de Laval.
Article réservé aux abonnés

Le parage concerne davantage les grands troupeaux en bâtiment : les onglons s’usent "naturellement" en prairie. Mais plus ou moins fréquemment, tous les éleveurs doivent y passer. Ils s’équipent par choix, et selon leurs capacités.

En temps normal pour parer, la bergerie est moins peuplée, et j’installe les barrières de contention au milieu du bâtiment", explique Mélanie Bauer, responsable de l’atelier ovin du Lycée agricole de Laval (Mayenne), lors de la 13e rencontre régionale ovine le 24 septembre. Un éleveur conseille d’installer la cage dans le prolongement des cornadis, "cela crée un phénomène d’entraînement". Attention au stress, glisse un collègue : "Surtout chez les jeunes animaux, il peut y...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 2 octobre 2020 - N° 40
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche