Publié le
Samedi 6 juin 2020

Bruxelles promet 15 milliards d’euros pour l’agriculture

Dans le cadre de son fonds de relance européen, la Commission européenne propose de débloquer une enveloppe supplémentaire de 15 milliards d’euros pour le deuxième pilier de la Pac
Dans le cadre de son fonds de relance européen, la Commission européenne propose de débloquer une enveloppe supplémentaire de 15 milliards d’euros pour le deuxième pilier de la Pac

Dans le cadre de son fonds de relance européen, la Commission européenne propose de débloquer une enveloppe supplémentaire de 15 milliards d’euros pour le deuxième pilier de la Pac afin de soutenir la transition verte du secteur. Une rallonge budgétaire qui ne compense néanmoins pas les coupes déjà prévues dans le budget de la Pac.

La nouvelle proposition de Bruxelles pour le cadre financier pluriannuel de l’Union européenne pour la période 2021 - 2027 prévoit un fonds de relance de 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie européenne touchée par la crise du coronavirus. Dans ce cadre, l'enveloppe supplémentaire de 15 milliards d'euros doit permettre d’accompagner les agriculteurs dans la transition verte que souhaite engager la Commission européenne.

En prix constants 2018, le budget total de la Pac atteindrait donc 348,3 Md€ dont 90 Md€ pour le 2e pilier (qui avait été fortement amputé dans le cadre de la précédente proposition de la Commission) et 258 Md€ pour le premier (paiements directs et mesures de marché).

Hors plan de relance, la Commission maintient en réalité sa proposition de budget de la Pac, soit une baisse de 12 % en euros constants. Une fois pris en compte les 15 Md€ supplémentaires, cette baisse est ramenée à un peu moins de 9 %.

La Commission espère un accord dès le 19 juin

La Commission reprend, dans les grandes lignes, le compromis qu’avait proposé en février le président du Conseil européen, Charles Michel, qui tablait sur un montant total pour 2021-2027 de 1 094 Md€ en crédits d’engagements, soit 1,074 % du revenu national brut de l’UE. Une proposition qui n’avait pas permis de dégager de compromis entre les chefs d’État et de gouvernement de l’UE.

La Commission européenne espère pourtant obtenir un accord rapide des Vingt-sept, dès le 19 juin, lors du prochain sommet européen. Mais la chancelière allemande, Angela Merkel, pour qui les négociations “ne seront pas conclues” en juin, se montre plus prudente. Un compromis est souhaité avant l’été par la plupart des parties prenantes.

Le fonds de relance de 750 Md€ devrait principalement profiter aux Etats membres les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, dont l’Italie et l’Espagne. Cinq cents milliards d’euros seront redistribués sous forme de subventions et le reste en prêts aux Etats membres.

Des efforts encore insuffisants

Tout en se félicitant de la proposition de la Commission, le président de la commission de l’Agriculture du Parlement européen, Norbert Lins, a prévenu : “Notre position n’a pas changé. Le budget de la politique agricole de l’UE pour l’après 2020 ne doit en aucun cas être inférieur au budget actuel.”

Pour les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), “l’augmentation de 15 milliards d’euros pour le développement est un premier pas positif. Cependant, les agriculteurs européens restent déçus par les montants alloués à la Pac dans le cadre de la proposition de cadre financier pluriannuel révisé. La réduction de 8,8 % des soutiens directs en termes réels dans une période où tant de pressions et d’attentes sont exercées est tout simplement inacceptable”.

Agrapresse

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche