Publié le
Vendredi 4 septembre 2015

Bien choisir sa parcelle

L'implantation est l'étape clé de la réussite de la culture du lupin. Le choix de la parcelle est donc primordial ! Afin de favoriser une levée rapide et homogène, il est important de semer dans un sol chaud et ressuyé, et de privilégier une parcelle propre. Cette culture peut être implantée dans des zones plus tardives (sol qui se réchauffe moins vite au printemps ou sol plus humide) c'est-à-dire où les interventions au mois de février/mars peuvent s'avérer délicates. Attention néanmoins à ce que le sol ne soit pas hydromorphe ! Le lupin d'hiver peut également trouver sa place dans les secteurs dont les sommes de températures ne sont pas suffisantes pour qu'une culture de printemps atteigne la maturité. Il s'adapte aussi à des sols superficiels, à cailloux, à réserve utile plus faible car il est moins sensible au coup de sec de début d'été.


Favoriser les parcelles propres



Le lupin est très sensible aux excès d'eau et ne tolère pas les sols contenant du calcaire actif. Mieux vaut choisir une parcelle drainante dont le taux de CaCO3 total est inférieur à 2,5 %. La parcelle devra également être très propre et à faible risque d'enherbement automnal et estival car peu de solutions herbicides sont homologuées sur la culture. Un certain salissement peut avoir lieu du fait du cycle relativement long (10-11 mois) et du faible pouvoir couvrant de la culture. Afin de limiter le risque maladies et ravageurs, le retour du lupin sur une même parcelle doit être espacé d'au moins cinq ans.


Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche