Publié le
Vendredi 25 avril 2014

Aviculture : l’aval en trois temps

La filière avicole française a engagé une course contre la montre pour se repositionner. Il s'agit d'abord d'éviter que le secteur grand export ne s'effondre. Si une partie du 1,2 million de m2 venait à basculer vers le standard, toute la filière pourrait subir une onde de choc irrémédiable. Le ministre a sans doute réussi à gagner du temps, en obtenant de Bruxelles un plan de soutien exceptionnel.

Il faut aussi maintenir le parc bâtiment. Décimé en Bretagne, il semble avoir encore un bel avenir en Pays-de-la-Loire. Le lien au sol et la proximité d'outils d'abattages réputés “solides” ouvrent des perspectives. Rénover dans un premier temps, il faudra bien parvenir aussi à refaire du neuf, pour prétendre accéder aux marchés, dans les prochaines décennies.

Dans cette optique, le renouvellement des générations est la première garantie. Une stratégie cohérente s'impose pour reconquérir les marchés perdus, en priorité au niveau national. La clé, pour les différentes branches de la volaille, est sans doute d'apprendre à jouer collectif.

Frédéric Gérard



Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche