Publié le
Mercredi 6 mai 2020

Aviculture : être prêt face aux coups de chaud

L’eau pulvérisée sous haute pression dans le bâtiment abaisse la température de 4 à 5 degrés. Ici un système de brumisation Brumest. (photo Brumest)
Article réservé aux abonnés

Si les vagues de chaleur sont devenues récurrentes chaque année, les éleveurs de volailles peuvent se préparer pour traverser plus sereinement l'épisode critique. Le point avec l’Itavi.

Les volailles en bâtiment mais aussi celles en plein air, pâtissent des coups de chaleur l’été. Les effets ne se font pas attendre. Diminution de la consommation d’aliment et perte de croissance entraînent une baisse directe des performances en volailles de chair. En poules pondeuses, on note également une baisse de la consommation, de la ponte, et du calibre des œufs. Sans compter la hausse de mortalité. Des conséquences qui se répercutent dans les lignes comptables.

Diminuer l’impact d’un épisode caniculaire ne s’improvise pas. “Il n’y a pas qu’une solution, c’est souvent un ensemble de mesures”, prévient Gaëtan Laval ingénieur à l’Itavi à...

Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche