Publié le
Vendredi 28 août 2015

"Assumer les conséquences économiques d'une décision politique"

Au-delà du renforcement de la valorisation dans notre pays du porc français, il faut intervenir d’urgence pour limiter les pertes financières de la filière liées à la fermeture du marché russe. Face à la crise porcine actuelle, l’UE et l’Etat français doivent compenser les pertes occasionnées, comme c’est le cas dans certaines filières ou lors de l’accord sur les frégates russes. Actuellement, rien n’a été mis en œuvre pour notre filière, comme des aides à l'exportation par exemple. Dans une Europe à 28, il est impératif d’harmoniser les règles fiscales, sociales et de conditions de production.

Texte mal balisé (_Legende): Gérard Bourcier préside le Comité régional porcin.

Voir plus

Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche