Publié le
Vendredi 31 mai 2013

Aprochim a suspendu son activité "comme prévu"

L'entreprise de traitement de "déchets spéciaux" (PCB) confirme ce qu'a expliqué le président de conseil général de la Mayenne, Jean Arthuis, ce matin même, en conférence de presse: l'usine a stoppé son activité "depuis fin avril", et ce, jusqu'à "fin juin".

En amont de la session du conseil général de ce 31 mai, le président Jean Arthuis a indiqué que l'usine de Grez-en-Bouère avait suspendu son activité. Quelques heures plus tard, la direction d'Aprochim a confirmé "l'arrêt des machines": "Cet arrêt correspond à la fois à une baisse d'activité et à une maintenance programmée dans le cadre de l'amélioration des dispositifs de l'usine"

L'entreprise, suspectée d'être la source d'une pollutions aux PCB, note dans un communiqué que "les valeurs rejets limite [qui lui sont] imposées sont 12 à 25 fois plus strictes que celles d'installations similaires". 
Cette suspension d'activité est d'autant plus surprenante que le Coderst du 18 avril dernier avait donné un avis favorable à la préfète pour une poursuite de son activité industrielle. Aprochim informe pourtant avoir arrêté sa production "depuis fin avril" et qu'elle "ne redémarrera que fin juin". "Les nouvelles modifications seront opérationnelles dès l'été."
En marge de la session du CG, une quarantaine de membres du collectif PCB 53 ont interpelé les élus sur le manque de considération à l'égard de la population et des agriculteurs riverains de l'usine, dont l'activité est mise ne cause. Le collectif réclame "la fermeture de l'usine" après avoir observé "une nouvelle hausse de la pollution", se référant à des résultats d'analyses d'avril.
FG

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche