Publié le
Vendredi 23 janvier 2015

Après les attentats, comment sensibiliser les jeunes ?

Les attentats parisiens ont fait apparaître “une défaillance des institutions : de l'Etat, mais aussi de la famille, de l'école” commente Jacques Auxiette, le président du conseil régional. A tous niveaux, les instances de formation se sentent concernées.
“Chacun doit se sentir la responsabilité d’être une sentinelle des valeurs [de la République]” a estimé Stéphane Le Foll. Le ministre a animé un échange avec les élèves du lycée agricole du Fresne à Angers le 15 janvier. “Ces temps d’échange doivent avoir lieu dans tous les établissements de France” a-t-il plaidé. Lundi 24 janvier, un forum de discussion et de contribution sera mis en ligne pour faire vivre le débat dans les établissements.


Les élus régionaux unanimes



Les conseils régionaux ont en charge les lycées. “Il y a une responsabilité de l'Etat par rapport aux programmes. Mais il y a aussi une responsabilité des collectivités locales” estime Jacques Auxiette. “Il existe dans les établissements des projets d'actions éducatives : sur le vivre ensemble, l'égalité garçon fille, la lutte contre les discriminations. Certains élèves sont allés visiter les camps d'extermination : cela remplace tous les grands discours. La citoyenneté, ça se vit.” Mardi, les groupes politiques du conseil régional ont adopté à l'unanimité une série de principes. La collectivité va participer à mettre en œuvre la loi Peillon sur la présence des symboles républicains (devise, drapeau français et européen) dans tous les lycées, publics ou privés. Elle compte également l'appliquer aux CFA et établissements de formation professionnelle. La Région va soutenir les équipes éducatives qui proposeraient de nouvelles actions auprès des jeunes avant la fin de cette année scolaire.


Pour la suite, les élus engagent un “travail approfondi” car ils “considèrent qu’il est nécessaire d’y accorder du temps pour que le conseil régional apporte une pierre utile” sur ces questions graves qui concernent la Nation. Parmi les chantiers proposés : un bilan des équipements de sécurité aux abords des lycées, des formations pour les personnels non-enseignants, des temps civiques et citoyens à l’attention des lycéens, l’instauration d’une journée régionale du civisme, la construction d’outils d’éducation à l’usage des réseaux sociaux, le rôle de la Région dans le champ de la formation des détenus puisqu’il s’agit de l’une de ses compétences nouvelles, le décrochage scolaire, etc.



Education civique



A l'occasion de la visite de Stéphane Le Foll au lycée du Fresne, le Snetap-FSU a estimé qu'il est nécessaire “de s'engager dans la construction d'une réponse pédagogique, citoyenne et laïque”. Le syndicat propose d'introduire un enseignement d'éducation civique, juridique et sociale dans les filières professionnelle et technologique. “Il est indispensable de maintenir et développer les dispositifs actuels d'éducation à la citoyenneté : la pédagogie de projet notamment à travers les stages collectifs, l'éducation socioculturelle.” Il propose encore de créer un conseil de la vie lycéenne, d'amplifier la coopération internationale pour nouer des échanges avec les pays du Sud.


Voir plus

Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche