Publié le
Samedi 22 août 2020

Agriculteur en retraite et instructeur ULM

La vue depuis l’ULM de Jean-Pierre Lecourt. (PHOTO Solenn Delhaye-Boloh)
La vue depuis l’ULM de Jean-Pierre Lecourt. (PHOTO Solenn Delhaye-Boloh)
Article réservé aux abonnés

“Voler en ULM, c’est se déconnecter même si la météo reste maîtresse de votre emploi du temps” explique le Sarthois Jean-Pierre Lecourt qui a mené de front sa carrière d’agriculteur et sa passion pour la terre vue du ciel.

Depuis plus de 50 ans, Jean-Pierre Lecourt vole. A 67 ans, il affiche d’ailleurs plus de 3 000 heures de vol. Agriculteur désormais en retraite, il a commencé en pilotant des avions dès 17 ans puis, vers 30 ans, il s’est mis à l’ULM.

“Quand j’ai démarré, il n’y avait pas vraiment d’ULM. Désormais, il en existe 6 grandes catégories, des 3 axes qui ressemblent à un avion au paramoteur qui tient du parapente. Je pratique surtout le paramoteur et mon pendulaire qui a deux ailes triangulaires et deux places. J’adore emmener des gens du coin qui découvrent les...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 21 août 2020 - N° 34
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche