Publié le
Vendredi 6 mai 2016

Agrial : un retour de 11 millions d’euros aux adhérents

Agrial propose aux agriculteurs en difficulté un financement du cycle de production, qui concerne les activités lait, porc et “éventuellement” bovin, céréales. La coopérative dit mobiliser tous les moyens à sa disposition pour les aider dans une réflexion sur leur modèle, leur compétitivité économique. Une cellule de soutien psychologique est en place. Quant aux jeunes agriculteurs, des prêts à taux zéro leur sont accordés.


Un bilan positif pour
les branches agricoles



Le groupe a réalisé un exercice 2015 “satisfaisant”, avec un résultat net de 52,2 millions d'euros (+18,3 %) pour un chiffre d'affaires de 4,776 milliards d'euros (+12,8 %). En productions végétales, Agrial profite d'une bonne collecte (1,794 Mt, +20 %), record en blé avec de bonnes conditions météo et l'extension du périmètre au collecteur Végam (260 000 t). Les activités d'agrofourniture sont conformes aux objectifs, mais les tonnages d'aliments bovins reculent de 8 % sous l'effet notamment de la crise laitière et de la bonne disponibilité en fourrages à l'automne. En productions animales, l'activité reste stable en bovins (140 300 animaux vendus) et augmente de 4,5 % en porcs, confirmant la reprise amorcée l'année précédente. La branche distribution rurale enregistre une baisse des ventes à 299 millions d'euros (-1,8 %). Côté machinisme, le chiffre d'affaires de 96 millions d'euros (-1,5 %) montre une certaine résistance, à l'exception des matériels d'élevage en repli dans un contexte de crise laitière. Cette “année correcte” est liée au suramortissement de la loi Macron, a expliqué Ludovic Spiers. “On ne devrait pas voir ça”, a-t-il considéré, évoquant la mauvaise conjoncture agricole.


Toutes les activités agroalimentaires affichent de bonnes performances, d'après le groupe, à l'exception de l'abattage et la transformation de volailles en difficulté depuis plusieurs années.



Eurial en négociations exclusives avec Guilloteau



Agrial a annoncé l'entrée en négociations exclusives de sa branche lait Eurial en vue du rachat de la Fromagerie Guilloteau [notre édition précédente]. Par cette opération, le groupe “disposerait en fromages de vache d'une notoriété qu'elle a aujourd'hui dans la grande distribution en fromages de chèvre et en beurre avec Soignon et Grand Fermage, selon un communiqué le 27 avril. Les marques Pavé d'Affinois, Fromager d'Affinois, l'offre fromagère de spécialités ainsi que les marques distributeurs de Guilloteau auront vocation à renforcer la présence d'Eurial en France et l'international.” La Fromagerie Guilloteau revendique un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros, dont 35 % à l'export.


Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche