Publié le
Vendredi 1 novembre 2013

Agnès Le Brun : “Il n’y a pas que les circuits courts qui vont nourrir l’Europe”

Agnès 
Le Brun est députée européenne UMP du Grand-Ouest, et maire de Morlaix (Finistère).

Agnès Le Brun visitait une entreprise de salaison artisanale en Mayenne, le 29  octobre. Elue bretonne, elle vit au cœur de la tourmente de l’agroalimentaire. Comment rebondir ? Déjà, elle réfute l’idée de remettre en cause le “système breton”. “C’est quoi le système breton ? La réalité n’est pas binaire. Le Breton n’est pas génétiquement productiviste. Après la guerre, on lui a dit de produire. Et aujourd’hui, il n’y a pas que les circuits courts qui vont nourrir l’Europe. La France reste le pays au monde qui a la plus grande sécurité alimentaire.”

La relance économique se joue à tous niveaux. L’Europe : “Sur la distorsion de concurrence, les choses avancent, l’Allemagne évolue. Il n’y a pas de Smic, mais c’est devenu un enjeu électoral. Cela dit, on ne peut pas dire que tout est de la faute de l’Allemagne. Au niveau européen, on avance sur la directive Travailleur détaché. Au départ, c’était une bonne idée. Elle avait été créée pour protéger les pays émergents et éviter la fuite de leurs salariés.” Les Polonais n’avaient pas d’avantages à s’exiler puisqu’ils étaient payés au prix polonais. Ces travailleurs ont pourtant vu des avantages.

Pouvoir produire plus


Localement, Agnès Le Brun plaide pour une simplification administrative. “La directive sur le Bien-être animal fait 12 pages, mais 250 transposée en France ! Il faut arrêter d’écraser les producteurs, et accepter qu’ils puissent produire plus. Il faut laisser les gens décider de ce qu’ils savent faire.”


La France est pointée du doigt sur les nitrates. Pour l’élue UMP, “le gouvernement ne négocie pas assez. Il y a eu beaucoup d’efforts en 15 ans. La biodiversité est revenue. Les associations de pêcheurs voient des truites, des rainettes, des hérons”. Pour les nitrates, “il y a une tolérance à avoir”. Comme pour l’écotaxe, elle demande “la reconnaissance d’une spécificité territoriale. Je ne suis pas identitaire, mais la Bretagne est une péninsule, la région la plus à l’Ouest de l’Europe, et le garde-manger de la France”.


Rémi Hagel


Rémi Hagel

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche